Utiliser les armes du capitalisme pour lutter contre lui.

Publié le par Commité Npa Auxerre

Etudiant dans un DUT en commerce, je m'intéresse au marketing, outil phare du capitalisme qui lui assure sa pérennité. Le marketing dont nous sommes submergés consiste à garantir un nombre de clients/consommateurs suffisamment rentables pour l'entreprise que ce soit par leur nombre ou leur apport généralement financier.

Mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, le plus efficient pour l'entreprise n'est pas toujours le nombre ou l'accroissement du nombre de clients. Démarcher de nos nouveaux clients coûte environ 10 fois plus cher que de fidéliser ceux existants, en terme d'investissement, de temps consacré et d'énergie.

On pourrait appliquer cet exemple au militantisme anti-capitaliste. Plutôt que de vouloir commencer à accroître le nombre de militants il serait plus judicieux de consolider le noyau existant.

L'organisation vaut mieux que la massification.

Prenons l'exemple des agriculteurs. Ils représentent 2% de la population française active. Pourtant à chacune de leur manifestation, ils donnent le sentiment d'être très nombreux. Ce sentiment vient de leur organisation.

On peut se demander pourquoi je transpose un outil économique qui sert le capitalisme à la lutte contre ce même capitalisme. Et bien c'est justement parce que pour vaincre un adversaire, il faut, selon moi, se battre avec les mêmes armes que lui.

De plus, dans cette société capitaliste, quels procédés seraient plus efficaces que ceux qui répondent à la logique capitaliste elle même ?

S. 18 ans

 

Utiliser les armes du capitalisme pour lutter contre lui.

Publié dans Réflexion de militant

Commenter cet article

Alex 07/11/2016 19:12

Dans ce cas, que fais-tu dans un DUT en Commerce?

S. 09/11/2016 09:49

Pourquoi n'aurais je pas le droit d'y être ? Si je suis en DUT c'est pour plusieur raison, d'abord il est a proximité du domicile de mes parents et pour des raisons personnelles je ne souhaite pas partir pour le moment. Ensuite c'est le meilleur compromis pour arriver au Master tout en gardant la possibilité d'arrêter après la deuxième et de pouvoir s'insérer dans le monde professionnel plus aisément et avec un diplôme, au cas ou des problèmes financiers viendraient à arrivés.